Rayon : Off
Rayon :
km Set radius for geolocation
Rechercher

Comment sortir d’une addiction ?

Comment sortir d’une addiction ?
Addiction Article visiteur

Pour mon premier article publié, je vous propose d’aborder le thème de la dépendance qui est un mal de société qui touche des millions d’individus à travers le monde.

Je débuterai mon article en vous présentant quelques chiffres sur la réalité de l’addiction, puis je vous donnerai quelques recommandations pour vous aider à sortir d’une conduite addictive.

Qu’est-ce qu’une addiction ?

Avant de vous donner la définition de l’OMS, sachez qu’il existe différentes appellations : addiction, conduite addictive, dépendance, syndrome de dépendance, etc.

Chacun de ces termes renvoie à une classification psychopathologique spécifique et ce n’est pas l’objectif de notre article de vous les présenter.

Quelques définitions

L’Organisation Mondiale de la Santé préfère parler de « Syndrome de dépendance », et se définit par un :

« ensemble de phénomènes comportementaux, cognitifs et physiologiques dans lesquels l’utilisation d’une substance psychoactive spécifique ou d’une catégorie de substances entraine un désinvestissement progressif des autres activités ».

«  la caractéristique essentielle du syndrome de dépendance consiste en un désir (souvent puissant, parfois compulsif) de boire de l’alcool, de fumer du tabac ou de prendre une autre substance psychoactive (y compris un médicament prescrit).

Au cours des rechutes, c’est-à-dire après une période d’abstinence, le syndrome de dépendance peut se réinstaller beaucoup plus rapidement qu’initialement ».

Ainsi, selon l’OMS l’addiction est une maladie physique et psychologique qui se développe autour d’une substance, une activité ou d’une relation à quelque chose qui génère une satisfaction pour la personne : alcool, tabac, médicament, drogue, nourriture, jeux d’argent, sexualité, technologie, relation, etc.

La dépendance, ou l’addiction selon les termes sélectionnés, est effective lorsque l’absence du produit ou du comportement génère de l’anxiété, de l’angoisse et même de la dépression.

L’addiction en quelques chiffres

Comme je vous l’indiquais en introduction, l’addiction touche des millions de personnes à travers le monde et cause de nombreux dégâts de santé. Voici quelques chiffres en France :

  • 20% des décès en France ont un lien avec une conduite addictive
  • L’alcool est responsable de 800 000 hospitalisations chaque année
  • Le tabac provoque le décès de 70 000 personnes chaque année
  • L’alcool provoque le décès de 49 000 personnes chaque année
  • L’émergence d’une addiction surviendrait entre 15 et 25 ans
  • Le tabac est le produit le plus addictif avec 32% de consommateurs dépendants

Comment sortir d’une addiction ?

Plusieurs critères sont pris en compte pour déterminer l’intensité du lien qui peut exister entre une personne et son objet d’addiction, mais sortir d’une dépendance est possible si vous suivez ces quelques recommandations qui pourront vous aider à réussir votre projet.

Prendre conscience de la réalité de votre dépendance

La première difficulté pour sortir d’une dépendance est d’admettre qu’il y a un problème et qu’il vous paraît nécessaire de changer. Accepter la réalité de ses difficultés et en prendre conscience  n’est pas une mince affaire mais cela vous aidera à entamer une démarche de soins psychologiques.

Désirer le changement

Comme je viens de vous l’indiquer, prendre conscience de sa dépendance et vouloir engager un processus de changement est primordial. Vous devez sentir en vous ce désir de changer les choses et accepter l’idée que les étapes à franchir seront parfois difficiles.

Mais gardez à l’esprit qu’il est possible de se sortir d’une dépendance ; peut-être aurez-vous besoin d’une aide extérieure pour vous aider à franchir ces étapes.

Consulter des professionnels

Se sortir d’une souffrance physique et psychologique liée à la dépendance n’est pas simple à faire et nécessite parfois l’aide d’un professionnel. Vous pouvez par exemple en parler à votre médecin généraliste, puis consulter un psychologue spécialisé dans les addictions.

Il existe également d’autres structures qui peuvent vous aider, comme les Points Accueil Ecoute Jeunes (PAEJ), les centres de cure ambulatoire en alcoologie (CCAA) ou encore les centres de soins spécialisés pour toxicomanes (CSST).

Si vous n’avez pas les moyens financiers de consulter un psychologue en libéral et d’entamer une psychothérapie, vous allez la possibilité de prendre un rendez-vous dans un centre médico-psychologique.

Toutefois, sachez que les temps d’attente sont plus longs mais vous pourrez sans doute obtenir des renseignements utiles pour vous aider à sortir de l’addiction.

Suivre une psychothérapie avec un psychologue

Le psychologue est un professionnel de la psychologie, son titre professionnel est reconnu par la loi et sa pratique est encadrée par un code de déontologie.

La plupart des psychologues sont également psychothérapeutes, c’est-à-dire qu’ils vont vous proposer un suivi psychologique sous la forme d’une psychothérapie. Ces séances vont vous aider à parler de votre addiction et des liens de dépendance que vous entretenez avec un produit ou un comportement.

Progressivement, vous comprendrez les mécanismes de pensée et l’origine de votre addiction, le psychologue vous aidera à passer certaines étapes difficiles et vous accompagnera dans votre processus de changement.

Le psychologue exerce en libéral, c’est-à-dire qu’il dispose de son propre cabinet de psychologie dans lequel il reçoit des patients (enfant, adolescent, adulte). Les séances durent habituellement 45-60 minutes et s’échelonnent sur plusieurs mois selon votre besoin.

Participer à un groupe de parole

Peut-être que vous vous sentirez plus à l’aise de parler de votre dépendance dans un groupe de soutien, c’est-à-dire avec d’autres personnes qui elles aussi souffrent d’une conduite addictive.

Un groupe de parole lié à l’addiction est encadré par un ou plusieurs professionnels (psychologue, psychiatre, addictologue, infirmier, etc.). Le fait de ne plus se sentir seul avec sa souffrance et de pouvoir en parler en groupe est également un moyen de sortir de son addiction.

Les groupes de soutien thérapeutiques représentent un support très important dans les pathologies liées à la dépendance car ils permettent de partager son expérience et d’être soutenu collectivement.

Parler à ses proches

Selon les situations, il peut-être intéressant d’en parler à sa famille, à ses amis ou à son conjoint. Vos proches peuvent être des soutiens au quotidien si vous traversez des périodes plus difficiles avec des rechutes ou des phases de découragement.

Quels sont les sites Internet sérieux que vous pouvez consulter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec