Rayon : Off
Rayon :
km Set radius for geolocation
Rechercher

Ces plantes qui traitent les troubles mentaux

Ces plantes qui traitent les troubles mentaux
Article partenaire

Dans la presse et dans les médias, il est de plus en plus question des techniques thérapeutiques alternatives qui permettraient de soulager ponctuellement ou plus durablement les états de mal-être psychologique.

Aux côtés des prises en charge psychiques traditionnelles délivrées par le psychiatre ou le psychologue, on retrouve désormais la méditation, la chiropractie, l’aromathérapie la phytothérapie, la massothérapie, le yoga, la relaxation, la musicothérapie ou encore l’usage de compléments alimentaires pour traiter la douleur psychique.

Dans cet article, nous vous proposons de définir ce qu’est la phytothérapie et de revenir rapidement sur ces médicaments à base de plantes utilisés dans le traitement des troubles psychiatriques.

Pour cela nous nous appuierons sur deux études scientifiques « Herbal medicines in the treatment of psychiatric disorders: a systematic review » (Jerome Sarris, 2007) et « Herbal Medicines In The Treatment of Psychiatric and Neurological Disorders » (Shahin Akhondzadeh, 2006).

Qu’est-ce que la phytothérapie ?

La phytothérapie est l’utilisation de médicaments à base de plantes contenant des principes actifs naturels pour traiter diverses maladies physiologiques et psychiques.

C’est une pratique médicale qui repose sur des bases scientifiques et qui se distingue des approches plus traditionnelles telles que l’herboristerie qui n’étaye pas sa méthodologie sur des fondements empiriques et biomédicaux.

En France, l’utilisation de médicaments à base de plantes est soumise à une législation stricte qui protège les usagers d’éventuelles dérives. C’est pourquoi il est important d’être très vigilant quant à l’utilisation de plantes pour se soigner.

Pour de plus amples informations, nous vous encourageons à demander conseil à votre médecin généraliste ou à votre pharmacien.

En France, les plantes médicinales sont référencées dans la Pharmacopée française éditée par l’Agence nationale de sécurité du médicament.

Au sujet de la vente de médicaments sur Internet, nous vous encourageons à consulter le site officiel de l’ordre des pharmaciens.

Maladie mentale et phytothérapie

Dans son étude, J. Sarris a mené des recherches pharmacologiques et cliniques sur près de 27 médicaments et préparations à base de plantes qui traitent plusieurs troubles psychiatriques tels que l’anxiété, la dépression, les troubles obsessionnels, les affections bipolaires, les psychoses et certaines formes de troubles psychosomatiques.

L’auteur insiste sur l’utilisation du kava et du millepertuis pour traiter l’anxiété et la dépression, de la Rhodiola rosea et du Crocus pour traiter la dépression, sur la plante Passiflora incarnata, la Scutellaria lateriflora et la Zizyphus jujuba pour le traitement des troubles anxieux ou encore la Piper methysticum pour lutter contre les phobies et les TOC.

J. Sarris aborde la problématique des médicaments à base de plantes dans son ensemble, sans oublier de préciser que ce type d’intervention pour traiter les troubles mentaux nécessite une attention particulière.

Ainsi, il est question de mettre en relation la phytothérapie à base de plantes avec la psychothérapie afin d’obtenir des résultats thérapeutiques plus efficaces.

Shahin Akhondzadeh a également mené une étude clinique et pharmacologique sur l’utilisation des plantes dans le traitement des troubles psychiatriques et des problèmes neurologiques. L’auteur décrit l’action thérapeutique de plusieurs plantes dont la Ginkgo biloba, l’huperzine A, la Galantamine ou encore la Salvia officinalis.

La Camellia sinensis et la théanine

La Camellia sinensis (le thé) est une plante très utilisée dans le monde entier et qui est préparée par infusion. De nombreuses études ont démontré que la théanine présente dans le thé permet de réduire les symptômes liés au stress et d’être utilisée en complément dans les traitements antipsychotiques.

En effet, il a été reconnu que la théanine favorise l’augmentation de la sérotonine et de la dopamine au niveau des récepteurs AMPA, Kainate et NMDA, qui ont des incidences dans les troubles psychiatriques tels que la schizophrénie ou des formes de psychose.

Outre-Atlantique, par exemple aux Etats-Unis ou au Canada, la théanine est présente dans de nombreux médicaments à base de plantes pour traiter les troubles émotionnels. C’est le cas par exemple du produit LTO3 qui contient de la L-Théanine, du Sementis et de la Scutellaria lateriflora. Le LTO3 peut stabiliser l’équilibre émotionnel https://www.phytonut.com.

La Kava

La plante Kava (Piper methysticum) pousse dans le Pacifique occidental et tout particulièrement à Hawaii et aux Fidji. Cette plante est généralement utilisée en infusion pendant des rituels cérémoniaux ; elle est réputée pour traiter les troubles anxieux (stress, angoisse, anxiété, difficulté à dormir) et la dépression, elle présente également des propriétés analgésiques.

En effet, la Kava contient de l’alpha-pyrones et dispose d’une puissante action myorelaxante.

En Allemagne, la Kava est délivrée dans un dosage de 60-70 mg pour traiter des spasmes musculaires réactionnels à des états de stress.

Toutefois, cette plante est interdite ou strictement contrôlée dans certains pays car elle présente des risques pour la santé lorsqu’elle est consommée à forte dose ou en combinaison avec d’autres principes actifs.

Les effets secondaires et indésirables sont des troubles gastro-intestinaux, des réactions allergiques cutanées, des maux de tête intenses, des troubles du sommeil et des tremblements.

La lavande anglaise (Lavandula angustifolia)  

La Lavandula angustifolia est bien connu des promeneurs du dimanche qui aiment se balader en Haute Provence. Ce petit arbrisseau pousse également dans les jardins et se reconnait facilement à sa forme touffue et à ses fleurs bleu-violet très odorantes (utilisées dans de nombreuses huiles essentielles).

En Allemagne, la Lavandula angustifolia est utilisée pour traiter la nervosité, l’insomnie, la perte d’appétit et les plaintes dyspeptiques.

Trouver-un-psy.fr

Créer sa fiche  psychologue









 

Inscription réservée  exclusivement aux psychologues
S'INSCRIRE
close-link