Rayon : Off
Rayon :
km Set radius for geolocation
Rechercher

Le psychologue et l’entretien motivationnel

Le psychologue et l’entretien motivationnel
psychologue

Il y a quatre principes généraux dans l’Entretien Motivationnel

Aujourd’hui, les psychologues sont de plus en plus nombreux à pratiquer l’entretien motivationnel : approche d’aide au changement applicable pour un grand nombre de domaines.

Pour nous permettre de partager nos expériences, d’améliorer nos pratiques, d’enrichir nos connaissances, de construire du changement, nous proposons ici un espace d’informations et de dialogues. Les initiateurs de ce site espèrent aussi favoriser la promotion de démarches individuelles ou l’organisation d’actions collectives susceptibles de développer cet état d’esprit et ce style d’approche coopérative.

Si nous choisissons cette formule, c’est que nous pensons qu’à la base, l’entretien motivationnel s’inscrit dans une philosophie de pensée d’ouverture et de concertation, qui est celle du développement durable de la personne avec toutes les répercussions bénéfiques sur son environnement. De ce fait, les ressources permettant l’amélioration de nos pratiques doivent être accessibles au plus grand nombre.

Toutes les initiatives sont les bienvenues. Aussi, sentez-vous libre de nous contacter et de nous faire connaître vos activités et recherches, nous ne manquerons pas de les publier. La condition sine qua non étant que ces activités soient dans l’état d’esprit et en accord à la démarche de cette approche.

Exprimer de l’empathie

L’empathie implique de voir le monde par les yeux du patient , de penser aux choses comme le patient  y pense, de ressentir les choses comme le patient  les ressent, et partager ainsi les expériences du patient . L’expression de l’empathie est cruciale dans l’Entretien Motivationnel. Quand les patient s estiment qu’ils sont compris, ils peuvent s’ouvrir à leurs propres expériences et partager avec d’autres. Obtenir que des patients partagent intensément, vous permet de repérer quand et où ils ont besoin de soutien et quels pièges potentiels peut avoir besoin d’être éclairés pour planifier le processus de changement. Ce qui est important, quand les patient s perçoivent l’empathie de la part d’un psychologue, c’est qu’ils deviennent plus ouverts aux petits challenges du psychothérapeute à propos des questions sur leur style de vie et des croyances sur l’utilisation de substance. Les patient s sont plus à l’aise pour examiner pleinement leur ambivalence à propos du changement et moins enclin à défendre des idées comme leur déni des problèmes, ou la réduction de leur usage plutôt qu’abstinence, etc. En bref, la compréhension exacte de l’expérience du patient  par le psychologue facilite le changement.

Soutenir le sentiment d’efficacité

Comme il a été vu précédemment, la croyance du patient  dans sa possibilité de changer est un facteur de motivation important pour la réussite du changement. Comme les patient s, dans cette approche, sont tenus pour responsables de choisir et de réaliser des actions pour changer, les psychothérapies concentrent leurs efforts pour aider les patient s à demeurer motivés, et le fait de soutenir le sentiment d’efficacité personnelle des patient s est une bonne manière d’y arriver. Dans l’utilisation de l’Entretien Motivationnel, une source d’espoir pour les patient s est qu’il n’y a aucune «bonne manière» de changer et si un plan de changement donné ne fonctionne pas, les patient s sont seulement limités par leur propre créativité quant au nombre d’autres plans qui pourraient être essayés.

Le patient  peut être aidé pour développer sa confiance en lui dans sa capacité de changement. Par exemple, le clinicien peut s’enquérir à propos d’autres changements salutaires dont le patient  a fait l’expérience dans sa vie, faisant ressortir ainsi les capacités du patient  à l’avoir déjà fait. Partager des brefs exemples cliniques le succès d’autres patient s dans une situation analogue à changer une même habitude peut parfois être utile. Dans un travail de groupe, la force d’avoir d’autres personnes qui ont changé une variété de comportements pendant leur vie, donne au clinicien un énorme soutien pour démontrer que les gens peuvent changer.

Rouler avec la résistance

Dans l’Entretien Motivationnel, le conseiller ne combat pas la résistance du patient , mais « roule avec elle ». Des études démontrent que chercher à contrer la résistance ne fait que la renforcer. Au lieu de cela, le psychologue utilise ce moment de résistance du patient  pour explorer plus loin sa vision des choses. En utilisant cette approche, la résistance tend à être diminuée plutôt qu’accrue, ainsi les patient s ne sont pas poussés à jouer « l’avocat du diable » face aux suggestions du psychothérapeute. L’Entretien Motivationnel encourage les patient s à développer leurs propres solutions aux problèmes qu’ils ont eux-mêmes définis. Ainsi, il n’y a aucune vraie hiérarchie dans le relation patient  – psychologue dans le combat du patient  pour changer. Dans l’exploration des préoccupations des patients, les counselors peuvent les inviter à examiner de nouvelles perspectives, mais les praticiens ne leur imposent pas de nouvelles façons de penser.

Développer la dissonance

Une motivation pour changer se produit quand les gens perçoivent une dissonance entre où ils en sont et où ils voudraient en être. (Miller, Zweben, DiClemente, et Rychtarik, 1992, p. 8). Les psychothérapeutes en Entretien Motivationnel travaillent pour développer cette situation par les patient s en aidant à examiner les dissonances entre leurs comportements et leurs objectifs futurs. Quand les patient s perçoivent que leurs comportements actuels ne leur permettent pas d’atteindre leurs objectifs, ils deviennent plus motivés pour faire des changements importants dans leur vie. Bien sûr, les psychologues ne dévoilent pas de dissonance aux dépends des autres principes de l’Entretien Motivationnel, mais aident doucement et graduellement les patient s à s’apercevoir que leurs manières d’être actuels risquent de les éloigner plutôt que de les rapprocher de leurs buts.

Reference: Miller, W. R., Zweben, A., DiClemente, C. C., & Rychtarik, R. G. (1992). Motivational Enhancement Therapy manual: A clinical research guide for therapists treating individuals with alcohol abuse and dependence. Rockville, MD: National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec