Rayon : Off
Rayon :
km Set radius for geolocation
Rechercher

Données statistiques et épidémiologiques du suicide

Données statistiques et épidémiologiques du suicide
Suicide

Dans le manuel Psychopathologie, une perspective multidimensionnelle (H. Barlow, M. Durand), il est rappelé que le suicide touche 11 à 36 Européens par tranche de 100.000 individus par an. De leur côté, les Etats-Unis avoisinent les 30.000 suicidés chaque année.

Qui est touché par le suicide ?

En 2014 l’Organisation Mondiale de la Santé publie un rapport dans lequel il est estimé à 804 000 le nombre de suicides à travers le monde en 2012. L’étude menée dans les pays les plus riches compte trois fois plus de suicides chez les hommes que chez les femmes.

Le suicide touche davantage les personnes de plus de 70 ans, tous sexes confondus, dans toutes les parties du monde, à quelques exceptions près.

Il faut également rappeler que l’on dénote un nombre plus important de tentatives de suicide que de suicides, une information très importante qui montre à quel point il est primordial d’organiser des campagnes de prévention efficace et de proposer une prise en charge psychologique de qualité.

Ainsi, le suicide est la septième cause de mortalité en Europe et aux Etats-Unis. A l’échelle mondiale, dans les pays industrialisés, le nombre de décès par suicide passe devant les homicides et les victimes de la guerre (O.M.S, 2002).

Pourquoi le suicide est-il un enjeu majeur de santé publique ?

L’ampleur et la magnitude de ce phénomène représentent également un enjeu majeur de santé publique pour au moins deux raisons.

La première est que chaque jour, dans tous les services d’urgences de France, un très grand nombre de personnes est admis pour une tentative de suicide, ce qui nécessite d’organiser les soins pour évaluer et orienter ces individus en souffrance.

L’autre enjeu majeur des tentatives de suicide est qu’il s’agit du facteur de risque majeur de suicide abouti. En effet, un sujet qui a fait une tentative de suicide est à haut risque de récidiver, de répéter son geste, et parmi ces récidives un certain nombre d’entre eux, autour de 15 %, va réussir son suicide, c’est-à-dire va finir par se donner la mort.

Le suicide en France

En février 2018, l’Observatoire National du Suicide a publié son troisième rapport sur le suicide, les données statistiques de l’étude ont été réalisées en partie par le Centre d’épidémiologie de l’Inserm et ont été traitées en 2017.

Nous apprenons qu’en 2014 il y a eu 8885 décès par suicide, ce qui représente en moyenne 24 décès par jour, un chiffre en baisse de 26% par rapport aux études statistiques établies entre 2003 et 2014.

Comme à l’échelle mondiale, le taux de suicide est plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

Précisons également que pour être comptabilisé « officiellement », le suicide doit être attesté par un certificat médical qui détermine si le suicidé avait l’intention ou non de mettre fin à ses jours. Les études sur le sujet estiment que les chiffres présentés sont sous-estimés d’environ 10% par rapport à la réalité.

Le suicide est présent dans toutes les classes d’âge

Le suicide touche toutes les tranches d’âge, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce sont les personnes âgées de plus de 74 ans qui sont les plus touchées avec près de 59,4 suicides pour 100 000 hommes. Les 15-24 ans ont un taux de suicide de 7,5 pour 100 000 hommes et de 33,4 pour les 45-54 ans.

Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents et les jeunes adultes de 15 à 24 ans.

Finalement, que l’on regarde les taux ou les nombres absolus de suicides, il s’agit d’un problème de santé publique important qu’il est nécessaire d’appréhender pour mieux intervenir auprès des populations fragilisées par ce phénomène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec