Rayon : Off
Rayon :
km Set radius for geolocation
Rechercher

Les catégories socioprofessionnelles sont-elles égales devant le suicide ?

Les catégories socioprofessionnelles sont-elles égales devant le suicide ?
Suicide

Comme l’a théorisé le sociologue français E. Durkheim, le suicide est aussi un fait de société qui peut être causé par des situations sociales qui vont fragiliser l’équilibre psychologique d’un individu.

Le milieu de travail entre en ligne de compte

En 2018, le rapport de l’Observatoire National du Suicide révèle un autre élément de disparité face au suicide, il concerne les indicateurs socio-démographiques tels que le milieu du travail ou le statut occupationnel.

En effet, si l’on prend comme référence les cadres et les professions supérieures, on retrouve régulièrement, en France mais dans les autres pays dans lesquels ces études ont été réalisées, que les ouvriers, les employés, les surveillants de prison et les agriculteurs présentent des taux de suicide 2 à 3 fois supérieurs.

En 2010, ce sont les agriculteurs qui ont été les plus touchés par des cas de suicide avec près de 296 décès.

Une étude, publiée dans le British Journal of Psychiatry, nous montre qu’en plus du statut occupationnel il existe une association entre le risque de suicide et le niveau de qualification : moins un sujet a un niveau de qualification élevé plus il est à risque de suicide.

Les homosexuels sont davantage touchés par le suicide

Un autre aspect social important à considérer à l’heure actuelle est l’appartenance à une minorité sexuelle. En effet, les sujets homosexuels, hommes ou femmes, présentent un risque de conduite suicidaire plus élevé.

Plusieurs études statistiques, dont celle de 2011 (Suicide and Suicide Risk in Lesbian, Gay, Bisexual, and TransgenderPopulations:Review and Recommendations, Ann P. Haas, Mickey Eliason), montrent que les jeunes adultes LGBT vont commettre 1,5 à 3 fois plus de tentatives de suicide que les jeunes hétérosexuels.

Comment prévenir le risque suicidaire ?

Comme nous pouvons le constater, le suicide est un phénomène de société complexe qui touche le monde entier et qui révèle l’état de santé mentale d’une population.

Améliorer la prévention et la prise en charge psychologique

Les déterminants du suicide sont nombreux et peuvent trouver leur origine dans la sphère privée de l’individu (personnalité, parcours de vie, antécédant psychiatrique, etc.) mais le suicide peut aussi être occasionné par des situations sociales (souffrance au travail, chômage, précarité).

C’est pourquoi il est nécessaire d’organiser des actions de prévention efficaces qui s’adressent à toute la population.

Pour éviter le suicide, il convient également de proposer une prise en charge pluridisciplinaire de qualité, avec des formations et des outils diagnostiques délivrés aux professionnels qui rencontrent des personnes en souffrance psychologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec